Patrice Bergamini : « Ce qui se passe en Tunisie est fondamental »

La BCT prévoit une croissance de 2,3% en 2017 et de 2,8% en 2018
7 mars 2017
Les impératifs de la réforme économique et fiscale
27 mars 2017

Patrice Bergamini : « Ce qui se passe en Tunisie est fondamental »

Patrice Bergamini, Chef de la Délégation de l’Union Européenne en Tunisie, a déclaré que ce qui se passe en Tunisie est fondamental non seulement pour le pays mais également pour toute la région, lors d’une séance de travail avec une délégation d’ambassadeurs européens accrédités à Tunis en présence de responsables de l’UTICA et des conseils d’affaires mixte tuniso-européens, au siège de l’UTICA.

De même, il a appelé à l’instauration d’une coopération gagnant-gagnant à travers un dialogue franc, direct et sincère entre les deux parties et en adoptant un discours de vérité.

De son côté, Mme Bouchamaoui a mis en relief les acquis de la Tunisie après sa révolution qualifiant la Tunisie de véritable start-up sur le plan démocratique. « Cette réunion, a ajouté la présidente de l’UTICA, est une nouvelle occasion pour débattre des perspectives de développement de la coopération bilatérale à travers une discussion franche, sincère et directe. Elle constitue aussi une nouvelle opportunité pour être à l’écoute des entreprises européennes installées en Tunisie afin d’assurer des conditions meilleures pour les investissements européens en Tunisie en diagnostiquant les entraves et difficultés existantes pour y remédier dans la perspective d’une coopération bilatérale bénéfique aux deux parties. »
L’objectif de cette coopération est  de soutenir la transition politique et économique en Tunisie, de promouvoir l’investissement privé pour la création de plus d’emplois et d’appuyer le développement régional.

Il est à noter que lors des discussions, les deux parties ont abordé des questions relatives à la réussite de la transition démocratique en Tunisie et aux défis économiques, insistant sur l’importance de développer encore la coopération entre la Tunisie et ses partenaires de l’UE.

La nécessité d’accélérer les réformes structurelles, la lutte contre l’économie informelle, l’accord ALECA, l’accès au marché européen, et la fiscalité… autant de sujets soulevés par les intervenants qui ont affirmé que la réussite de la transition démocratique est tributaire de celle de la transition économique qui passe nécessairement par la mise en œuvre des réformes structurelles incontournables déjà diagnostiquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *